• Accueil
  • > Non classé
  • > Modalités de célébration du rituel à l’arbre de sidi Chamharouch !
( 9 janvier, 2008 )

Modalités de célébration du rituel à l’arbre de sidi Chamharouch !

111.jpg

La célébration du rituel est rytmée le plus souvent par la succession des moussems de ( sidi ahmed omoussa ) .L’occasion la plus importante et celle du jeudi du grand moussems d’Aout .Le méme jour, se tient autour de la grotte de la vallée d’arrumd, le moussem de cequi considéré comme larésidence principale de sidi Chamharouch ,Le sang du taureau immolé à cette ossasion desendrait des montagnes du Haut atlas pour se mélanger à celui des sacrifice offerts aux lieux saints de SAM,symbolique d’une intégration unitaire vers un méme corps,celui de sidi Cahmharouch .

Nous avons déja relavé le caractére un peu dissimulé de l’emplacement de S.Chamharouch au sein du horm, La voie qui y méne viendrait à un niveau tertiare en quelque sorte ,si l’on en juge de sa situation dans une typologie des itinéraires que l’on pourrait facilement dégager à travers le degé de leur fréquentation , Le site magico-religieux est fréquenté d’abord par les femmes, Sansétre formellement inacceptés en ces lieux, Les hommes ne sont toutefois pas bien accueillis … tout laisse à penser que c’est un lieu qui tend à étre exclusivement féminin ,Elles y viennent seuls ou accompagnées de leur enfants .

Le degré de fréquentation de ce site n’est pas trés important si l’on ou immédiat qui saurait le fait d’un quelquonque entrepreneur du culte de ce saint .Par rapport aux autres sites de horm de SAM, Le site de l’arbre de sidi Chamharouch de distingue par la vacuité des lieux, il n’y a pas de prétendants déclaré aux revenus de la baraka du saint !

Dans le horm de SAM l’accomplissement du rituel de S Cahmharouch reste codifié par la structure de lieu, au sujet duquel on note en premier lieu son caractére particuliérement dépouillé d’ornementation .

L’objet central est un arbre épineux dont les feuillages et les écorces séches font l’objet d’un emploi spécifique par pèlerines. Il ne s’agit pas d’un arbre adoré en lui meme, sa consécration lui vient de son rapport au sacré qui fonde le site ,Son statut est identiqueà celui de la source qui constitue une importante annexe à la grotte de  S Cahmharoch du haut atlas ,le végetal peut savoir une relations mystique avec le saint et son efficacité .

Sur l’ensemble du site, on pourrait distinguer deux parties principales, une partie entourant l’arbre juste à son pied c’est le lieu intime de culte.

Une seconde partie, constitué par la légére pente ou prennent place les pélerines pour s’engager dansle longues et discrétes  discussions .

sans qu’il soit aussi détaillée que nous l’aurions souhaité, nous avons pu toutefois entrevoir un scénario-typ dans l’accomplissement du rite par les pélerines .

aprés une entrée souvent hésitante, la pélerine commence par se diriger vers l’arbre prononçant le salut et esquissant une circumambulation autour de lui elle prend quelques morceaux d’écorce ou des branchage secs, porteursdebaraka du saint .

Despiéces d’argent généralement ne dépassant pasle dirham, sont déposées au pied de l’arbre à titre de consécration de la ziara ( visite ) .

La pélerine embrasse telle ou telle branche de l’arbre ,se frottant le dos et le ventre contre telle autre .

Les feuillages de l’arbre sont particuliérement recherchés ,les pélérines en consomment des décoction sur place ou en rapportent à une parente qui n’a pu faire le déplacement, cela servirait à donner de nombreux enfants aux consommatrices .

Aux branches de l’arbre sont souvent pendus de nombreux chiffons votifs, le dépot de ces charpies aiments un rite principal dans la visite, autrant d’idées de contact.d’intermédiation auprés du saint des lieux c’est là une maniére de formuler un voeu de jeter un sort ou de se débarsser d’une autre .

etc ….

 101.jpg

Pas de commentaires à “ Modalités de célébration du rituel à l’arbre de sidi Chamharouch ! ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|