( 8 janvier, 2008 )

موسم تيركيم —- ألموكار نتمغارين

Premier mussem réservé aux femmes du tazeroualt . En principe les femmes du tazeroualt n’aissistent pas aux grand mussem fréquentés par les hommes car elles y recontreraient des personnes de connaissance . Les femmes que l’on voit dans les missemes viennent de l’exterieur. En réalité ne sont interdites, au sens strict, que les femmes de statuts social éleve, en tout premier lieu les CHERIFAT  - ticherfines _ mais aussi les timghraines et les épouses de grande famille aisées, Les femmes de basse condition et les noiresfréquentent sansentrave les mussemes aussi que chaque grand mussem est – il suivi la semainte d’un mussem des femmes tenu dans de conditions très précises afin de garantire leur affluence de toute mixité et tout e promiscuité masculin , Il y a encore une dizaine d’années à franchir l’oued qui sépare la rive habitée de la rive rituelle, la distinction entre ces deux espaces était bien plue nette autrefois puisque toute construction privée était interdit sur la rive droit de l’oued .

Oujourd’hui les interdications sont moins draconiennes, on voit méme des hommes s’avancer jusq’au sont port du souq et du mur préphérique du sanctuaire durant les dévotions féminines .

 Ce mussem est exclusivement réservé au femmes Ces dernieres viennent de toutes les regions de tazeroualt , Certaines pour vendre d’autres pour acheter , mais c’set surtout une occasion de sortir,de rencontrer d’autresfemmes surtout pour les – ticherifines – qui sont calustrées  ( sauf celles d’iligh qui ne sortent jamais , méme a cette occasions la ) Pour les jeunes fille c’est une féte ,elles se font belles et se plient toutes le plus joyeusement du monde à la cérémonie du henna qui a lieu la veille . on dit que celles qui respectent cette tradition se marient au cours de l’année , L’endroit ou elles se retrouvent toutes est derriére le mausolée de sidi ahmed ou moussa sur espace cimenté désigné comme étant celui de SIDI hussayn hachem .

Cette aire figure une sorte de terrasse ( D’où le nom  TALMARKAT donnée en bérbére au moussem ) d’environ 10 métres sur 3 les vendeuses y placent leur marchandises sur un morceau de toile ; féves navets, épicerie, atours, hénna et produit artisanaux qu’elles on elles mémes fabriqués, l’activité bat son lein aux environs de 10 heures car du matin,  Le mussem est dit n’etrkmines kornines ( des navets séchés ) car autrefois , et jusq’au époque récent, on n’y trouvai que ce produit , Aujourd’hui l’expression a pris un sens péjoratif «  mussem dérisoire «   la tradition veut durant ce mussem les femmes s’allongent sur la terrasse pour une sieste au cours de l’après midi , si elles n’ont rien a se reprocher elle dorment du sommeil des juste , celles qui ont quelque chose sur la conscience, sont secouées par une force inconnue sans interruption , les femmes déjeunent sur place , puis vont prier dans mousolée avant de repartir .

Pas de commentaires à “ موسم تيركيم —- ألموكار نتمغارين ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|